10 idées fausses sur les bisexuel-le-s

flag bisexuality pride - idées fausses sur les bi

Tu ne le connais peut-être pas, mais voici le drapeau bi !

Ces derniers temps, on entend parler de bisexualité à toutes les sauces. Cette orientation sexuelle est rarement présentée sous son meilleur jour, pour le plus grand malheur des rares personnes et associations qui se préoccupent  de l’image des bisexuel-le-s.

Mais avant que d’aller plus loin, c’est quoi la bisexualité ? Tout monde a déjà entendu ce mot, mais es-tu capable de le définir correctement ?

Sur linternaute.com, j’ai trouvé cette définition absolument révoltante « individu à la fois hétérosexuel et homosexuel ». Non ! La bisexualité est une orientation sexuelle à part entière et pas un espèce de mix étrange entre deux.
Sur Wikipédia, j’ai trouvé « [individu entretenant] des relations amoureuses, sentimentales ou sexuelles avec des personnes du même sexe et du sexe opposé ». C’est déjà beaucoup mieux, plus large et c’est cette définition que la plupart des gens retiennent et doivent retenir.
Néanmoins, il existe une définition encore plus large qu’on ne trouvera quasiment jamais. Personnellement, c’est celle que j’adopte : « Personne attirée (sexuellement, sentimentalement ou autre) par les personnes de genre identique et de genre(s) différent(s) ». Je mets le « s » entre parenthèses car il y a des bisexuels qui vous diront qu’ils ne sont attirés que par les hommes et les femmes, d’autres qui ouvriront la définition aux personnes qui se définissent dans une autre catégorie (je fais partie de ceux-là) (1). En tout l’important, c’est qu’on introduit alors la notion de genre, car le genre et le sexe biologique sont deux choses bien distinctes.

L’éventail des bisexualités est extrêmement large, je t’invite à te renseigner plus spécifiquement si tu es intéressé-e. En attendant, voici un petit graphique pouvant servir de récapitulatif.

the BISEXUAL UMBRELLA - idées fausses sur les bi

Je ne le cache plus depuis quelques temps : je suis bisexuelle, et j’en suis très fière. J’en ai assez d’entendre tout et n’importe quoi sur les bi, aujourd’hui j’ai choisi de dénoncer 10 idées fausses sur les bisexuel-le-s. 10 clichés sont je suis souvent victime et que je continuerai sans doute de trainer comme des casseroles pendant longtemps.

10 idées fausses sur les bisexuel-le-s

1. Les bi sont incapables de choisir

Ce n’est pas une question de choix. C’est comme ça, c’est tout. Est-ce qu’un homo choisit d’être homo ? Non. Est-ce qu’un hétéro choisit d’être hétéro ? Non. C’est pareil pour les bi. Est-ce qu’on demande de choisir entre les blondes et les bruns ? Les à lunettes et les sans lunettes ?

2. Les bi traversent une phase

Certaines personnes peuvent en effet traverser une phase bisexuelle, en particulier à l’adolescence. Mais cela ne veut pas dire que c’est le cas de tout le monde. Il existe des bisexuels qui le sont et le reste de zéro à 99 ans, et n’ont et ne remettront jamais leur orientation sexuelle en question.

3. Les bi sont des homo refoulé-e-s

Il y en a peut-être, effectivement. Mais une personne bisexuelle aime vraiment les personnes de même genre, il ne fait pas semblant pour rassurer les autres. Se présenter comme bisexuel-le, ce n’est pas dire qu’on est « à moitié normal ». Bien sûr que non, parce qu’être homo, ce n’est pas être « anormal » !

4. Les bi sont des hétéro voulant se donner un air cool

Sachant que les bi peuvent être victimes d’homophobie et de biphobie, il n’est vraiment pas évident d’assumer sa bisexualité. Il y aura toujours des gens croyant que c’est vraiment cool, mais sans doute arrêteront-ils de faire les marioles après avoir reçu quelques insultes. Il y a sans doute bien plus de bi dans le fond du placard que d’hétéro-cools. La bisexualité est une véritable orientation sexuelle.

5 . C’est beaucoup plus simple d’être bi que d’être homo

On ne choisit pas vraiment de qui on tombe amoureux. S’il est peut-être plus simple pour un-e bi d’être en couple hétéro (même si ça se discute…), cela ne signifie pas qu’il est possible de choisir sa situation amoureuse (ou alors c’est vraiment dommage). En couple homo, les bi subiront tout autant de l’homophobie, voire peut-être même de biphobie. Et si le-la bi se retrouve par hasard en couple hétéro, alors sa bisexualité sera peut-être tout autant source à moqueries et discriminations. On ne vit pas dans un monde de bisounours, malheureusement.

6 . Les bi en couple ne sont plus bi

Une femme hétéro mariée peut tout à fait continuer à trouver George Clooney diablement sexy. Un homme hétéro en couple depuis 20 peut également continuer à apprécier la plastique de Penélope Cruz. C’est pareil pour les bi. Un homme bi en couple avec une femme peut tout à fait garder ses fantasmes masculins, une femme bi en couple avec une femme pourra également noter sur 10 les hommes à la terrasse d’un café avec ses copines, etc. Jusqu’à preuve du contraire, se mettre en couple ne signifie pas devenir [Nom du ou de la partenaire]-sexuel . Même si c’est peut-être le cas pour certaines personnes.

7 . Les bi sont infidèles

Parce que les hétéro et les homo ne le sont pas peut-être ? Les sites de rencontres extra-conjugales ne sont pas spécialement faits pour rencontrer des personnes du même genre, non ? En tout cas, un-e bi heureux en couple n’aura pas nécessairement besoin/envie d’aller voir ailleurs.

8 . Les bi doivent sortir à la fois avec une fille et un garçon

On me l’a faite très récemment celle-là ! Je coupe court à la rumeur : non, les bi n’ont pas une copine et un copain en même temps. Il existe des couples qu’on dit « polyamoureux », mais ça n’a rien à voir avec la bisexualité à proprement parler. La plupart du temps, une personne bi cherchera à se mettre en couple avec une personne dont elle sera amoureuse, c’est tout.

9 . Les bi sont toujours partants pour un plan à trois

C’est une légende urbaine. Je ne compte plus les propositions de plans à trois que j’ai pu recevoir. Il y a des tas de bi qui n’auront jamais envie d’un plan à trois ! Alors oui, certain-e-s bi peuvent avoir envie de plan à trois, mais comme les hétéros. Ce n’est pas une particularité bi, même s’il est vrai que c’est un gros avantage dans cette situation.

10. La bisexualité est un phénomène récent

Au regard des gros titres des feuilles de choux populaires, la bisexualité est LA dernière tendance chez les jeunes. C’est n’importe quoi. La libération sexuelle, les années 70, tout le monde qui couche avec tout le monde, les femmes qui se déguisent en hommes et les hommes en femmes dans les milieu un peu underground, ça ne vous dit rien ? Et si on met son nez dans l’Histoire, on constatera que la bisexualité a été très bien acceptée dans certaines sociétés, à différentes époques (exemple le plus simple et le plus utilisé : la Grèce Antique).

Alors, est-ce que c’est plus clair ?
Est-ce que tu es bi et que tu as déjà été victime de ces idées reçues ?
Tu en as d’autres pour compléter la liste ?

ArticlepublieěSobusygirls

(1) certaines personnes verront peut-être ici la définition de « pansexuel ».

signa

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires sur “10 idées fausses sur les bisexuel-le-s

  1. Coucou !
    Je suis moi aussi bisexuelle. Eh oui, malheureusement la biphobie je connais bien ça. Je n’ai jamais baissé les bras face à toutes ces conneries, à vrai dire j’ai tendance à remballer les personnes qui ont du mal à comprendre que je suis comme ça, point.
    Tu as cité les principaux clichés, mais j’en connais aussi d’autres : nous serions les petits cons qui se seraient amusés à transmettre le SIDA aux hétéros ET aux homos (accusation mensongère, débile et qui plus est infâme) ; la bisexualité féminine tiendrait essentiellement des films pornos ; un bi ne pourrait pas être pleinement épanoui en étant en couple avec une seule personne, etc etc.
    Je positive, à vrai dire quand tu fais ton CO, ce qui est bien c’est que tu te rends compte que tu n’est pas la seule à être LGBT, et ça c’est réconfortant…
    N’empêche que certains gays/lesbiennes/LGBT qui se prétendent ouverts d’esprit ont encore de sacrés progrès à faire !

  2. Pingback: Je craque sur les androgynes • La vie de Cordélia

  3. y’a aussi le fameux parce qu’on est bi on est attirer par tout le monde… eh bien non comme toute autre personne nous avons des standards, des gouts, des types de personne qui nous intéresse plus.

    Apparemment on est des salopes, putes,etc. Ok c’est pas parce que ma sexualité est au milieu du spectrum que toi tu est complètement hétéro que tu veux moins ou que tu as moins de sex que moi… on aime la personne pas nécessairement le sex. (moi oui mais je connais des filles hétéros qui ont une liste beaucoup plus grande que la mienne.)

    y’a pas d’âge pour faire un coming out si a 16 ans on est certain ben on peut le dire je suis bi et toi t’as pas le droit de dire, c’est normal d’être confus a ton âge tu va voir tu vas finir par savoir si t’aime l’un ou l’autre. Ou bien à l’adolescence on doute tous un peu de qui on n’est mais inquiète toi pas avec ça yer trop tôt pour y penser…

  4. lucie breton on 5 mai 2016 at 13 h 54 min said:

    J’essaye de savoir si je suis bi ou non , je suis une fille une adolescente et d’un côté ca me plairaît énomément d’être bi mais d’un autre côté je ne me voie pas autant avoir des relations sexuels avec une fille par rapport à un homme .
    Aucune fille ne me plait mais je me dis toujours que je préferait me mettre avec ne fille car je trouve …je sais pas du tout comment dire , mes parents je pense ne serait pas contre du tout car ils acceptent sans problème les lesbiennes ects…
    je pense que d’essayer d’avoir une relation avec une fille pourraît me dire si je suis bi .
    Est-ce que c’est une « bonne idée  » ?
    J’aimerais énormément une réponse (désolé pour les fautes )

  5. Bonjour,

    Bravo pour ce billet super clair et qui contribue à dissiper les dernières incompréhensions sur la bisexualité.

Laisser un commentaire

Post Navigation