Archives des tags: Avenir

Lettre ouverte à la fille de 15 ans que j’ai été

lettre à moi-même

Chère moi-même de 15 ans,

Je t’écris cette lettre du futur . Je ne sais pas si on va inventer une machine à voyage dans le temps prochainement, encore moins si le Docteur va frapper à ma porte (et dire qu’à cet âge, tu ne sais pas encore qui est le Docteur…), mais sait-on jamais, je suis du genre optimiste. Le problème est sans doute que si tu reçois cette lettre, alors cela risque de changer un peu mon avenir. Du coup je n’aurais plus besoin d’écrire cette lettre, du coup tu ne la recevras jamais. Sauf si cela crée une réalité alternative. Et alors, ça serait grave cool. Mais je m’égare.

Lorsque j’écris cette lettre à moi-même (enfin que tu t’écris cette lettre, cela dépend du point de vue), je vais bientôt avoir 22 ans. Autrement dit, je suis toi avec sept ans de plus. C’est un bon chiffre, le sept. J’ai toujours aimé le sept. Avec le treize, mais c’est mon côté rebelle. J’ai beaucoup de choses à te dire, tu sais. Vraiment beaucoup. Mais je vais commencer par le plus important.

Tout ira bien.

Je sais que ça te semble complètement aberrant. Je sais que l’emploi du futur te terrorise, que tu ne t’imagines pas dans sept ans, que dans ta tête c’est le bordel, que tu refuses de voir plus loin qu’après demain et que tu penses que ta vie s’arrêtera à seize ans comme par magie, parce qu’après ça sera trop dur, trop adulte et trop réel. Sauf que c’est la cruelle vérité : tu vas avoir un futur.

Je ne te dis pas que ce sera facile, au contraire. Tu vas encore en traverser des épreuves, je peux te l’assurer. Tu vas morfler ta race, tu vas verser des litres et des litres de larmes, tu vas rester des jours entiers allongée dans ton lit avec des idées noires et j’en passe et des meilleures. Je ne vais rien te dire de plus, ça risque de te décourager. Je pourrais te conseiller, pour éviter toutes ces merdes, mais même si je le pouvais, je ne le ferai pas.

Je veux que tu vives tout ça. Même si ça fait un mal de chien, même si tu auras l’impression que tu vas en crever, même si tu auras envie de toute laisser tomber. Ça va te rendre forte, tu ne peux même pas imaginer. Je ne dis pas que tu seras dure comme le roc, mais tu seras un peu badass dans ton genre. Rien qu’un peu. Tu auras des rêves et des convictions, toi qui es si pessimiste et amorphe.

Il faut que tu te battes. Même si tu tombes, même si tu pleures, même si tu préférerais crever. Parce que la vie, elle en vaut la peine . Je sais que ça te paraît absurde, tu dois même douter que c’est vraiment le toi du futur qui t’écris, mais je te jure que je le pense maintenant. Il y a tellement de choses à faire, à apprendre et à découvrir. Read More →

Rendez-vous sur Hellocoton !

Nouvelles expériences de 2014

Bonjour ! Aujourd’hui, j’ai le plaisir de partager avec vous le bilan de mes expériences de 2014. Tout ce que j’ai fait pour la première fois en 2014 est listé ici ! Ou presque, je ne vais pas tout raconter non plus ;)

Vie personnelle

Trouver ma voie (ou presque)
Avoir un salaire
Pleurer sur des romans
Fêter le nouvel an en Creuse, au coin du feu
Voir se sceller des amitiés, d’autres se dissoudre
Avoir un grand-parent décédé
Avoir une cousine à l’hôpital
Faire des crises d’angoisse
Faire le ménage dans ma vie et mes activités
Remettre de l’ordre dans mes priorités
Reprendre le dessus sur ma vie
Apprendre à me comprendre
Être une vraie blogueuse
Rencontrer Hugo
Voir des amies partir à l’étranger
Me questionner sur mon genre
M’inscrire sur un site de rencontre
Sortir dans un bar lesbien
Prendre goût au flirt
Avoir un agenda surchargé Read More →

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon parcours chaotique

It was cold, winter morning.by laura-makabresku

It was cold, winter morning by laura-makabresku

Plus qu’un mois avant la fin des cours de ma licence. Un mois et j’aurais enfin terminé quelque chose, car je pense pouvoir assurer avec certitude que j’aurais droit à ce morceau de papier qui atteste que je sais… Qu’est-ce que je sais faire ? Chercher des informations dans des livres, improviser des plans en 2 ou 3 parties, broder autour d’un sujet inintéressant au possible. Je n’ai pas l’impression d’avoir appris grand chose à la fac . Vraiment pas. Sauf dans un ou deux cours, ici et là, sans trop savoir comment. C’est peut-être faux, peut-être que j’ai appris plein de trucs sans en avoir vraiment conscience. La culture générale, oui, c’est ça que j’aurais gagné au passage. Et un échappatoire, le temps de réfléchir un peu.

Quand j’étais au lycée, je me suis retrouvée à demander des prépa PCSI (Physique Chimie et Sciences de l’Ingénieur). J’étais une excellente élève, on m’a dit que je pouvais tenter les grandes parisiennes. Premier vœu : Louis le Grand à Paris avec internat, second vœu : Henri IV à Paris sans internat, troisième vœu : Louis le Grand sans internat, quatrième vœu : Chateaubriand à Rennes, cinquième vœu : Montesquieu au Mans. Et un sixième vœu dans une fac quelconque, parce que je devais en mettre une. Je m’attendais à me retrouver à Rennes. Sauf qu’en fait non, j’ai été prise à Henri IV. J’ai explosé de joie quand j’ai vu ce « admise » sur l’écran de l’ordinateur du salon, je crois avoir appelé tout le monde. J’allais dans un des plus grands lycées de France, j’allais faire l’ENS ou une grande école d’ingénieur et la vie serait merveilleuse. Même si je ne savais pas ce que c’était, être ingénieur. Ni ce qui m’attendait à Paris. J’y reviendrai dans un billet plus spécifique.

Read More →

Rendez-vous sur Hellocoton !