Archives des tags: Lgbt

Comment je vis ma bisexualité

Étant ouvertement bisexuelle (ou pansexuelle, disons que les deux étiquettes me conviennent), il arrive assez souvent qu’on me pose des questions sur mon orientation . Que ce soit de la part d’hétéro ou d’homo, ou de personnes en questionnement. J’ai d’ailleurs remarqué que les homos étaient souvent les plus curieux, ou alors est-ce seulement les personnes que j’ai rencontrées. En tout cas, voici un petit échantillon des questions auxquelles j’ai droit :

Comment ça se passe ?
Est-ce que tu as quand même une préférence ou pas du tout ?
Est-ce que c’est par période ?
Est-ce que c’est vraiment 50/50 ?
Et sexuellement, tu as une préférence ?
Du coup si tu aimes le sexe avec les hommes, il ne te manque pas quelque chose avec les filles ?
Comment tu peux en être sûre ?

Comment tu le vis ?

 Qu’on se le dise, je ne considère pas ces questions comme insultantes, surtout si je connais un peu la personne en face. Parfois, elles sont un peu indiscrètes, mais je préfère qu’ils me les posent à moi qui suis à l’aise avec tout ça plutôt qu’ils aillent embêter d’autres personnes qui elles, pourraient le prendre mal. J’aime qu’on me pose ces questions et j’aime y répondre parce que je considère que c’est un moyen de donner de l’information et d’affirmer l’existence des bisexuel•le•s.

Aujourd’hui, j’ai donc décidé de vous parler de la manière dont je vis ma bisexualité, que ce soit au quotidien, avec mes amis et mes amours. Évidemment, comprenez qu’il ne s’agit que de mon expérience personnelle et que vous n’avez pas à calquer ma vie sur celles de tous les bisexuel•le•s. Je vous invite à lire d’autres témoignages, voire à partager le votre en commentaire si vous aussi, vous vous identifiez comme bi, pan, poly, demi… tout ce que vous voulez, vous êtes libres de vous définir, ne l’oubliez jamais. Read More →

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai un emploi du temps de ministre

J’ai un emploi du temps de ministre, c’est souvent ce que je dis à mes dates pour les prévenir qu’il sera très difficile de caler un rendez-vous. C’est vrai, mon agenda n’a jamais été aussi surchargé de toute ma vie. J’ai toujours quelque chose à faire, c’est presque infernal. Il est vraiment très rare de voir un jour vide dans mon agenda . Ou plutôt dans mes agendas. Parce que oui, j’en tiens plusieurs.

J’ai un premier agenda général, celui qui contient à peu près toute ma vie. Il y a mes cours, notés heure par heure, mon planning d’alternance (une semaine sur deux), mes rendez-vous, mes sorties et même mon programme de blogueuse quand je suis motivée. Au début, j’avais un joli code couleur. Maintenant, c’est très bordélique et pas très joli, il faut être honnête. Mais tout est fait pour que je n’oublie rien et je peux vous dire que ce n’est pas gagné d’avance. J’ai tellement de choses à penser que si je ne le note pas, je sais que je l’oublierai .

Ensuite, j’ai un second agenda consacré exclusivement à mes activités associatives. Je gère les interventions en milieu scolaire de sensibilisation aux LGBTphobies, je peux vous dire que ça demande de l’organisation ! Je note toutes ces interventions, mais aussi le planning d’envoi de mails à mes bénévoles pour les prévenir de telle ou telle intervention, ou des formations. Je note aussi mes créneaux de bénévolat, toutes les activités de mes asso, les rassemblements, les journées mondiales, bref TOUT. Souvent, ça fait doublon avec mon premier agenda, mais il y a des détails que je ne note que dans le second alors… j’ai vraiment besoin des deux. En plus, ça me permet de séparer un peu mes différentes vies et je vous assure que c’est vital.

Enfin, j’ai trois carnets. Parfaitement : trois. Et ils sont tous essentiels. Un carnet pour noter mes idées et programmer mes vidéos sur Youtube. Un carnet dédié à l’avancé de mon mémoire de recherche (le site d’information Yagg et les communautés LGBT+ en ligne). Un carnet pour mes relations avec les collèges et lycées (cf. mon travail de responsable des interventions en milieu scolaire) dans lequel je prends des notes sur toutes les conversations, problèmes, projets qui concerne cette commission.

En plus de tout ça, j’ai également divers carnets de notes consacrés à l’écriture que je trimbale quand j’ai assez de place. Mais disons que comme je n’ai plus le temps d’écrire depuis quelques mois, je ne m’encombre plus avec.

Avec tout ça, j’ai de plus en plus tendance à prévoir mes activités un mois à l’avance. Que dis-je ? J’y suis obligée ! Si je veux pouvoir faire tout ce que je veux, je me dois de tenir des agendas de façon assez stricte. Enfin stricte… façon de parler. Bien sûr que je raye des trucs quand je n’ai pas le temps ou tout simplement pas envie ! Bien sûr que je me cale des sorties du jour au lendemain, juste pour le plaisir ! Read More →

Rendez-vous sur Hellocoton !

Non, mon orientation sexuelle n’est pas privée.

« Avec qui tu couches, ça ne regarde personne.
L’orientation sexuelle, c’est de l’ordre du privé. »

Voilà souvent ce que j’entends. Ça m’énerve, vous ne pouvez pas imaginer à quel point. Je ne supporte pas ce genre de réflexion, ça me donne envie de mordre et de casser de la vaisselle. Parce que je ne suis pas d’accord. Mon orientation sexuelle n’est pas privée. Et je vais vous expliquer pourquoi.

En fait, je peux tout résumer en une seule situation.

Lundi matin. Alice, Marie et Kévin sont à la machine à café. Ils se racontent leur week-end. Kévin se vante d’être parti au bord de la mer avec sa copine, Axelle. Alice raconte qu’elle a dû se taper la belle famille de son fiancé, Jules. Marie ne dit rien, pourtant elle a passé un super week-end à la campagne avec sa chérie, Emilie. Kévin propose alors une sortie au restau, tous ensembles, pour fêter son anniversaire. Bien sûr, avec Axelle et Jules. Marie ne dit rien, elle ne viendra pas avec Emilie.

Pourquoi la seule orientation sexuelle publique, ça serait l’hétérosexualité ?  Pourquoi dire qu’on sort avec une personne de même genre, ce serait faire étalage de sa vie privée alors que les hétéros parlent sans complexe de leur conjoint et installent bien en évidence une photo de leur famille délicieusement hétéronormée sur leur bureau ? Je ne dis pas que tous les hétéros le font, il y en a même qui détestent entendre les autres parler de leur couple, mais disons que ça ne choque personne quand ils le font. C’est considéré comme normal.

Si l’hétérosexualité n’est pas privée, alors pourquoi ma bisexualité le serait-elle ? Et l’homosexualité ?

Je fais une une différence entre orientation sexuelle et sexualité . Même s’il y a le mot « sexe » dans les deux, ça ne veut pas du tout dire la même chose ! Read More →

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je rêvais d’un autre monde

manif pour tous

Je rêvais d’un autre monde. Où la Terre serait ronde. Où la Lune serait blonde. Et la vie serait féconde. — Téléphone

Cette chanson me colle à la peau depuis quelques temps. Quelques mois. Quelques années. Il y a tellement de choses que je ne supporte plus dans ce monde. Trop d’injustices, trop de haine, trop de violence. Alors je me surprends à rêver d’un autre monde . Un monde où on pourrait être une femme, un homme, cisgenre ou trans, ou autre. Hétéro, homo, bi, pan ou asexuel. Noir, blanc, rouge ou jaune. Pratiquant, croyant ou athée. Valide ou handicapé. Tout ça à la fois, sans que cela pose problème.

On est si loin du compte que cela me fait mal. L’être humain est capable du pire comme du meilleur. J’ai tendance à voir surtout le pire. Il faut dire qu’il me saute à la gorge dès que j’ouvre le journal, que j’allume la télé ou la radio.

Aujourd’hui, on voit le retour de la Manif Pour Tous. Aujourd’hui, il y a des gens qui se rassemblent pour se battre contre les droits d’autres personnes. Le mariage de personnes de même sexe, il est passé l’année dernière. Pourtant, aujourd’hui encore, des gens descendent dans la rue pour protester. Que veulent-ils ? Je ne les comprends pas. Ces gens pourraient se battre contre quelque chose de réellement néfaste. Ils pourraient protester contre la guerre, œuvrer pour l’humanité en soutenant les actions contre la faim dans le monde, les violences faites aux femmes, le travail des enfants, la marchandisation du corps humain.

Mais non. Au lieu de ça, ils hurlent que des personnes comme eux, ayant deux bras et deux jambes, ne puissent pas obtenir les mêmes droits qu’eux. Au nom de quoi ? De la famille. Et leur famille à eux ? Ils y pensent ? Les homo et les bi, c’est 10% de la population, peu importe le pays et l’époque. Leurs enfants sont peut-être homos. Ces personnes en rose et bleu, elles se battent contre les droits de leurs propres enfants , les droits des leurs neveux, de leurs nièces, de leurs petits enfants, de leurs filleuls et des meilleurs amis de leurs propres enfants.

Je rêve d’un monde où ce genre de manifestation n’a pas lieu d’exister . Mieux, où elle n’a pas le droit d’exister !

Je veux pouvoir me marier si je le veux. Avec une femme ou un homme, cis ou non. Je veux pouvoir avoir un enfant ou choisir de ne pas en avoir, si tel est mon désir. Avec ou sans papa. Je veux même avoir le droit de porter l’enfant d’un autre couple, si je fais ce choix en toute connaissance de cause. Je rêve de m’habiller comme je veux, je rêve aimer qui je veux, je rêve de ne plus avoir peur.

Je veux disposer de mon propre corps , et votre avis n’a aucune espèce d’importance.

J’ai rêvé de cet autre monde. Peut-être qu’un jour, j’aurais la chance d’y vivre ? Je peux toujours rêver.

signa

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 idées fausses sur les bisexuel-le-s

flag bisexuality pride - idées fausses sur les bi

Tu ne le connais peut-être pas, mais voici le drapeau bi !

Ces derniers temps, on entend parler de bisexualité à toutes les sauces. Cette orientation sexuelle est rarement présentée sous son meilleur jour, pour le plus grand malheur des rares personnes et associations qui se préoccupent  de l’image des bisexuel-le-s.

Mais avant que d’aller plus loin, c’est quoi la bisexualité ? Tout monde a déjà entendu ce mot, mais es-tu capable de le définir correctement ?

Sur linternaute.com, j’ai trouvé cette définition absolument révoltante « individu à la fois hétérosexuel et homosexuel ». Non ! La bisexualité est une orientation sexuelle à part entière et pas un espèce de mix étrange entre deux.
Sur Wikipédia, j’ai trouvé « [individu entretenant] des relations amoureuses, sentimentales ou sexuelles avec des personnes du même sexe et du sexe opposé ». C’est déjà beaucoup mieux, plus large et c’est cette définition que la plupart des gens retiennent et doivent retenir.
Néanmoins, il existe une définition encore plus large qu’on ne trouvera quasiment jamais. Personnellement, c’est celle que j’adopte : « Personne attirée (sexuellement, sentimentalement ou autre) par les personnes de genre identique et de genre(s) différent(s) ». Je mets le « s » entre parenthèses car il y a des bisexuels qui vous diront qu’ils ne sont attirés que par les hommes et les femmes, d’autres qui ouvriront la définition aux personnes qui se définissent dans une autre catégorie (je fais partie de ceux-là) (1). En tout l’important, c’est qu’on introduit alors la notion de genre, car le genre et le sexe biologique sont deux choses bien distinctes.

L’éventail des bisexualités est extrêmement large, je t’invite à te renseigner plus spécifiquement si tu es intéressé-e. En attendant, voici un petit graphique pouvant servir de récapitulatif. Read More →

Rendez-vous sur Hellocoton !